l’Histoire

La collection Den Haan & Wagenmakers est basée en grande partie sur les exemplaires de tissus  d’époque des XVIIème et XVIIIème siècle.

Un imprimeur sur coton tenant dans sa main droite une planche de bois et dans sa main gauche un outil en verre pour rendre rigide et brillant le tissu. Europe début XIXè

Grâce aux marchands de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales (VOC), ces étoffes de coton étaient transportées de la côte de Coromandel dans l’ancienne Voor-Indië (Inde) aux Pays-Bas. Les motifs indigènes d’origine ont été adaptés à la mode, et au goût des clients  européens, sous la supervision et à la demande de la VOC.

Nous connaissons le résultat final sous la forme « des indiennes en coton » utilisées notamment dans les intérieurs européens occidentaux ainsi que dans les vêtements et costumes de cette période. Plusieurs éléments de costumes traditionnels néerlandais sont constitués de ces indiennes. La caractéristique « des indiennes en coton » d’origine, est la couche brillante appliquée au moyen de calandres avec de l’eau de riz et une pierre pour faire briller. Cette couche brillante tellement caractéristique des indiennes n’a pas seulement été utilisée pour faire ressembler les étoffes de coton aux étoffes de soie courantes à l’époque, mais surtout pour éviter la saleté et les dépôts.

Au XVIIIème siècle, en Europe Occidentale, une nouvelle méthode d’impression a été découverte. En reproduisant les indiennes d’origine, elle a mis un terme aux importations en provenance de Voor-Indië (Inde). D’ailleurs, si vous vous demandez d’où vient le nom ‘indiennes’ ou ‘sitsen’ en néerlandais, vous trouverez une explication évidente en comparant le nom hollandais au nom indien d’origine de ce type d’étoffes de coton fleuries, à savoir Chitti, qui signifie ‘la technique de couleur projetée sur le fond.

En raison de la demande croissante, de nombreuses imprimeries de tissu ont été établies en Europe. Rien qu’à Amsterdam, il y avait encore environ 80 imprimeries et installations pour faire briller jusqu’en 1750 mais en 1816, il n’ en restait plus qu’une seule, ‘Overtooms Welvaren’ qui sera vendue et supprimée l’année suivante. Dans le courant du XIXème siècle, la production a été reprise par des imprimeries plus modernes et mécanisées.

Première table d’impression à plat à Betina – Goor, The Netherlands en 1964

Willem Rudolf den Haan est l’inventeur d’une nouvelle technique d’impression et de traitement des motifs « des indiennes d’origine à fleurs et arbres de vie » – Palempores, pour des applications comme: la décoration d’intérieur ou les  vêtements historiques, ou encore et surtout, pour les patchworks et les courtepointes. Depuis les années 90, la collection Den Haan & Wagenmakers est imprimée par Hans ten Voorde, propriétaire de Betina BV printing à Goor- Pays-Bas. Il gère des centaines de vérins pneumatiques et il est responsable de la totalité de la production. Depuis peu, il ajoute  également à sa tâche, la vente exclusive aux particuliers par le biais de cette boutique en ligne.

Peinture à l’huile de A Maury. France. Présentation de musiciens et du public habillés en tabliers typiques d’ Europe. Imprimés dans les usines de cotons en France début XIXè.

 

                         

Différents cotons imprimés « indiennes et Toile de Jouy » Fabriquées en Europe, Alsace et Jouy en Josas en France dans la fin du XVIIIè.

Fragment d’une bordure d’un motif imprimé et peint en technique chintz aux alentours de 1680.

"rokkenstof"

Fragment d’une bordure d’un motif imprimé et peint en technique chintz aux alentours de 1720 en Inde.

Fragment de motif floral imprimé et peint dans une usine d’impression en technique chintz.

        

Différents vêtements issus de la mode européenne, portés dans la seconde moitié du XVIIè, faits de jupes et de vestes fabriquées dans les usines de coton imprimé en technique chintz en Inde vers 1750.

    

Jupes pour homme japonaises; robe de chambre et un costume féminin, les deux portés à Friesland dans le milieu du XVIIIè, comportant une jupe, une veste avec un chapeau protège soleil en dentelle. L’ ensemble fabriqué dans les usines d’ impression de coton en technique chintz en Inde en 1750.

Pachwork allemand fait aux alentours de 1860 dans la province  Nord des PaysBas. Anciennement collection DH&W, actuellement propriété de la Dutch Quilters Guild.

     

Enfants de l’ Ile Marken avec sur la gauche, un costume pour garçon de 6 ans avec Jupe et tablier « vignes » ayant inspirés notre collection « ton sur ton ». Les filles portent une veste et un bustier « baaf or bauw » en fabrication chintz avec tablier à carreaux .

Le garçon de l’image de droite porte un antique collier avec une pièce de monnaie en argent, utilisée à Pentecôte qui est le jour le plus important pour les costumes traditionnels sur l’Ile de Marken.

 

Uw browser is niet meer van deze tijd!

Update uw browser om optimaal van deze website (en vele anderen) te genieten Nu updaten!

×